Le site de petites annonces Backpage saisi par le FBI

BitcoinCours.com, le 7 Avril 2018

Backpage est un site web américain de petites annonces lancé en 2004. L'équivalent de Leboncoin.fr en France ou de Milanuncios.es en Espagne, il propose des annonces classées pour une grande variété de produits et de services,
notamment l'automobile, les offres d'emploi et l'immobilier. En 2011, Backpage était le deuxième plus grand service d'annonces classées sur Internet aux États-Unis derrière Craigslist.

Backpage est aussi connu pour sa section adultes contenant différentes sous-catégories (escortes, masseuses érotiques, strip-teaseuses, opérateurs du sexe, etc.). Après avoir été accusé par le Sénat des Etats-Unis d'être directement impliqué dans le trafic sexuel et l'exploitation sexuelle de mineurs, l'entreprise a suspendu la section adulte, qualifiant la décision comme "conséquence directe d'une censure gouvernementale inconstitutionnelle". Cependant, de nombreuses escortes et masseuses érotiques admettent avoir déplacé leurs publicités vers les listes "massage" et "femmes qui cherchent des hommes". La prostitution est illégale partout aux États-Unis, sauf dans certains comtés du Nevada.

Depuis hier, les visiteurs du site Backpage ont eu la mauvaise surprise de tomber sur une page indiquant la saisie par le FBI du nom de domaine Backpage.com.

Un avis sur le site web de Backpage indique que le site
a été saisi par le FBI et d'autres agences américaines
Cette fermeture du site n'est pas vraiment une suprise à vrai dire. Comme le rappelle l'agence France presse, le site était depuis longtemps dans le collimateur des autorités fédérales. Le fondateur et le co-fondateur du site on tous deux été arrêtés par la police, en même temps que la saisie du site.

Quel rapport avec les crypto-monnaies?

Backpage est bien connu des bitcoineurs et pour cause, le géant des petites annonces avait décidé d'intégrer le Bitcoin, le Litecoin et le Dogecoin en Juillet 2015, après que Mastercard et Visa suspendaient leurs services sur Backpage. Les utilisateurs pouvaient payer en cryptos pour lister des annonces. Entre temps, Ethereum faisait son apparition sur le site et enfin Backpage ajoutait le Bitcoin Cash début 2018. Les crypto-monnaies jouaient pleinement leur rôle dans le cas de Backpage: servir les utilisateurs là où des services centralisés comme Mastercard ne veulent plus aller, à cause de la pression des gouvernements ou de la mauvaise image. Les crypto-monnaies sont censées résister à la censure des banques ou des gouvernements, et redonner la liberté économique aux individus. Backpage était finalement sauvé par les crypto-monnaies et les gens pouvaient continuer à commercer en paix. Pas pour longtemps hélas...

Cette saisie du FBI sonne comme du déjà-vu dans le monde des cryptomonnaies. Silkroad, BTC-e, des sites qui apportaient beaucoup de liberté aux gens et qui permettaient de commercer ou d'échanger sans l'intrusion ou la violence des gouvernements ont aussi été saisis. Ces saisies à répétition viennent nous rappeler que l'empire américain USA est sur le déclin, que la paranoïa gagne les plus hautes sphères du pouvoir, comme ce fût le cas lors du déclin et de la chute de l'empire Romain. Quand une grande puissance établie depuis longtemps perd de sa dominance, des lois contre les libertés des individus se multiplient rapidement, la répression se généralise et la censure se répand dans tous les domaines plus ou moins hors de contrôle de l'état. Si les autorités américaines comme elles le prétendent à chaque fois, dans la plus grande hypocrisie, voulaient réellement lutter contre le trafic de drogue (silkroad), le trafic sexuel (backpage) ou le blanchiment d'argent (btc-e), la priorité serait de laisser ces sites ouverts car ils permettraient de remonter facilement aux organisations criminelles. Au lieu de cela on emprisonne à vie les fondateurs ou webmasters de ces sites, un peu comme si l'on emprisonnait un barman car une personne ivre qui avait bu chez lui avait par la suite causé un accident mortel en voiture. On déplace la responsabilité sur une personne innocente, qui ne fait que vendre un produit ou un service et remplir ainsi une demande existante. Sans parler des milliers d' "honnêtes gens" qui utilisent ces sites et qui se retrouvent du jour au lendemain à devoir rechercher un autre site fiable à cause de la fermeture soudaine.

La fermeture de Backpage intervient quelques jours avant que le président Trump ne soit censé signer un nouveau projet de loi contre le trafic sexuel qui a passé les deux chambres du Congrès avec un soutien écrasant. Le projet de loi a d'abord été controversé parce qu'il modifie une loi Internet clé qui protège les entreprises technologiques contre la responsabilité des contenus générés par les utilisateurs sur leurs plates-formes. Ce projet de loi a rencontré l'opposition des entreprises technologiques, des défenseurs de la liberté d'expression et des travailleurs du sexe, et a déjà incité les forums en ligne comme la section personnelle de Craigslist et les sections Reddit comme Escorts et Sugar Daddies à fermer, plutôt que de risquer la responsabilité. Les défenseurs des travailleuses du sexe affirment que les fermetures mettront en danger les travailleurs, qui comptent sur ces sites pour informer des mauvais clients et vérifier les clients.

Les personnes qui souhaitent commercer avec des crypto-monnaies et qui ne veulent pas avoir à subir l'intrusion violente et maladroite des cowboys du gouvernement américain peuvent télécharger OpenBazaar, une plateforme similaire à Ebay mais décentralisée.