Envoyer un textcoin avec Byteball, et utiliser le programme de parrainage

BitcoinCours.com, le 19 Janvier 2018

En décembre 2017, Byteball a créé les textcoins, qui permettent d'envoyer des Bytes à n'importe qui avec une simple adresse email, même si le destinataire n'a pas encore de portefeuille Byteball.

Le mode opératoir pour envoyer des textcoins est relativement simple. Il faut s'assurer d'avoir la dernière version 2.1.0 du portefeuille Byteball. Vous choisissez un montant à envoyer (0,6 GB), vous entrez l'adresse email du destinataire (herculepoirot@gmail.com) et cliquez sur "envoyer"


(si vous êtes sur mobile, il faut choisir dans le menu "SHARE VIA MESSAGE",
et vous pouvez envoyer via text message, Telegram, WhatsApp, WeChat, Signal,
Viber, Slack, Facebook Messenger, Skype, etc.)

Une fenêtre vous donne alors les 12 mots de la clé du textcoin (il n'y a pas besoin de la sauvegarder) et vous cliquer sur "Send email"


Si vous souhaitez envoyer le textcoin par chat ou autre messagerie, il suffit de copier-coller le texte dans le rectangle gris.

Le destinataire reçoit donc dans sa boîte mail le lien à cliquer pour recevoir le montant (0,6 GB soit 483.33 USD).


En cliquant le lien il va tomber sur une page qui lui indique comment recevoir le montant: soit en cliquant RECEIVE FUNDS si il a déjà un portefeuille Byteball, soit en téléchargeant le portefeuille Byteball avec les liens fournis et en cliquant ensuite RECEIVE FUNDS.

Le portefeuille Byteball du destinataire s'ouvre alors automatiquement avec le montant délivré et l'historique de la transaction.



Byteball a aussi ajouté récemment un nouveau bot appelé "REAL NAME ATTESTATION BOT". 



Ce bot sert à vous identifier via le service de vérification d'identité JUMIO, en prenant un selfie avec votre cam où vous présentez également vorte carte d'identité. Le coût est de 8$ payable en Bytes bien sûr. Si la vérification est réussie, vous recevez 20$ en Bytes. Une fois votre vrai nom attesté par le bot, votre profil est sauvegardé dans votre portefeuille Byteball, également enregistré sous forme d'un hash sur la DAG et vous pouvez le lier à n'importe quelle adresse de votre portefeuille. Vous pouvez donc garder des adresses ou wallets totalement anonymes. De plus vous ne dévoilez votre profil que lorsque des applications vous la demandent: par exemple de plus en plus d'ICO demandent maintenant l'identité des investisseurs, ou d'autres services dits "régulés" qui ont besoin de vérifier votre identité. Dans la vrai vie lorsqu'on vous demande votre identité, vous sortez votre document de votre portefeuille. Dans le monde digital c'est pareil, lorsque quelqu'un, un organisme ou un business vous demande votre identité, vous sortez vos papiers de votre portefeuille Byteball en cliquant "insert private profile"

on insère son identité pour l'ICO Titan

Une fois que vous cliquez sur "insert private profile" le chat bot vous demande quelles informations du profil doivent être dévoilées


Là où les choses deviennent intéressantes, c'est le programme de parrainage que Byteball a mis en place.
Chaque nouvel utilisateur qui se vérifie avec succès pour la première fois recevra 20$ en Bytes du fonds de distribution. Avec les 8$ qu'ils doivent dépenser pour la vérification, c'est 12$ net. En parrainant un nouvel utilisateur, le parrain reçoit également 20$ après que le filleul se soit vérifié. Le parrain doit également être vérifié au préalable.

En utilisant les textcoins, vous pouvez envoyer n'importe quel montant, 0.01$ ou 8$ par exemple, à des amis. Si ces amis se vérifient auprès du bot, alors vous toucherez 20$ par ami vérifié en Bytes. Ce système peut s'avérer lucratif, et un moyen ludique pour des youtubers ou dtubers ayant une large audience, de faire découvrir Byteball: ils peuvent proposer un giveaway avec des textcoins, et recevoir des bytes pour chaque follower vérifié sur Byteball. Ce système est aussi bénéfique au réseau Byteball, qui peut grandir très rapidement. Selon la loi de Metalcalfe, la valeur totale d'un réseau est proportionnelle au carré du nombre d'utilisateurs. Bien qu'on ne puisse pas vraiment appliquer cette loi aux réseaux blockchains ou DAG, car ils sont différents des réseaux internet ou réseaux sociaux, certains s'y réfèrent quand-même dans les communautés des cryptomonnaies.

En savoir plus sur:
  • les textcoins